Classes préparatoires - prépas - prépas scientifiques - prépas littéraires - prépas HEC - IEP - science po - MPSI - PCSI - PSI - MP - prépa - concours - grandes écoles

Accueil: classes préparatoires littéraires, scientifiques, économiques aux concours des grandes écoles

Bienvenue dans l'univers des classes préparatoires !

Les classes prépas sont un excellent moyen d'intégrer de grandes écoles après 2 ou 3 ans d'études !

Que vous soyez en terminale, en classe préparatoire scientifique, littéraire ou économiques,  ou  ou en 1ère, 2ème ou 3ème année, ce site est donc fait POUR VOUS !

Vous trouverez de nombreuses choses sur ce site consacré aux classes préparatoires qu'elles soient littéraires, économiques ou scientifiques ! Une partie sur les prépas Science Po devrait bientôt voir le jour !


Que trouverez vous sur ce site ?

Vous y trouverez de nombreuses informations concernant les classes préparatoires scientifiques, mais aussi les classes préparatoires économiques et commerciales (ou aussi appelées "prépa HEC"), mais aussi les classes préparatoires littéraires (plus communément appelées "Hypokhagne Khagne").

Un annuaire des classes préparatoires en France, classées par académie est également en ligne, pour vous permettre de trouver la prépas près de chez vous !

Pour les lycéens désireux d'entrer en prépa, vous trouverez des conseils pour faire votre choix et vous inscrire en prépa.

Pour les préparationnaires, des conseils pour réussir vous sont aussi suggérés pour bien réussir votre année !

Enfin, pour terminer notre présentation, un coin détente vous est proposé avec des vidéos de prépas, mais aussi des blagues de prépa, sans oublier un tout nouveau forum des prépas qui a ouvert il y a quelques jours ! N'hésitez pas à y poster vos commentaires !

N'hésitez pas à commencer à poster des commentaires, à faire connaître ce site autour de vous. Si vous avez fait une vidéo de vous ou de votre classe, n'hésitez pas à me l'envoyer je la mettrai en ligne rapidement.

Pour les élèves de terminale désireux d' avoir plus d’information concernant  les classes prépa trouveront également ici de nombreuses informations utiles: qu’est-ce que la prépa, comment s’inscrire, pourquoi aller en prépa, quel est le niveau demandé, conseils, avis d’internautes, etc.

Bonne visite et à bientôt !


Une femmes à la tête de l'association des profs des classes préparatoires scientifiques

Sylvie Bonnet est la nouvelle présidente de l’UPS, association qui regroupe 2700 professeurs de chimie, informatique, mathématiques et physique des classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques.

Sylvie Bonnet, qui remplace ainsi Bruno Jeauffroy à la tête de l’UPS, a un mandat de 2 ans (2013-2015). Première femme élue à cette fonction depuis la création de l'association, Sylvie Bonnet est professeur de chaire supérieure de mathématiques en classe préparatoire Physique et Chimie (PC*) au lycée Victor Hugo de Besançon. Elle était auparavant en mission au Maroc, où elle a participé à la création, dans les lycées, de classes préparatoires aux grandes écoles marocaines.

Les 3 orientations principales de l’action qui sera mise en place par la nouvelle direction de l’UPS sont les suivantes :

 

  1. Que l’association soit davantage consultée pour toutes les décisions qui concernent les élèves et les classes préparatoires : fonctionnement d’APB, mesures de carte scolaire, calendrier des concours, etc.
  2. Reprendre le chantier de la défense des enseignements scientifiques pour donner aux étudiants de meilleures bases et susciter à nouveau des vocations scientifiques.
  3. Préserver le cadre national et l’équité territoriale des classes préparatoires scientifiquesdans le cadre de la prochaine loi pour l’enseignement supérieur et la recherche. 

 

 Zoom sur  l’UPS

L'Union des Professeurs de Spéciales (UPS) est une association « loi de 1901 » créée en 1927. Elle regroupe actuellement 2700 de membres, soit la quasi-totalité (plus de 90%) des professeurs de chimie, mathématiques et physique des classes préparatoires aux grandes écoles scientifiques (hormis les BCPST et les TB). L’UPS milite pour une CPGE scientifique qui correspond à : une formation fondamentale pluridisciplinaire (mathématiques, physique, chimie, informatique, sciences industrielles mais aussi lettres et langues vivantes) avec des contenus ambitieux, permettant de développer des compétences fondées sur le travail, la rigueur scientifique et la démonstration ; une préparation post-bac en deux ans, relevant du service public d’éducation, à l’ensemble des Grandes écoles via des concours anonymes basés sur des programmes nationaux ; un suivi personnalisé s'appuyant notamment sur des évaluations fréquentes, écrites, orales et pratiques ; une procédure de recrutement sélective et transparente des étudiants ; pour chacune des disciplines scientifiques, un enseignant unique par classe, assurant les cours et les travaux en groupes réduits ; des professeurs possédant un haut niveau de compétences (tous reçus au concours d'agrégation, souvent docteurs) dont la carrière est gérée de manière nationale (nominations, mutations, inspections). Plus d’informations : http://prepas.org. Suivez l’actualité de l’UPS : Twitter : @Prepas_UPS ;Facebook : http://www.facebook.com/PrepasUPS


Source: capcampus 




Bientôt le rapprochement Universités - Classes préparatoires ?


Il est prêt. Le projet de loi qui doit à nouveau réformer l'enseignement supérieur suite aux Assises de l'automne 2012 a été déposé par le député Jean-Yves Le Déaut, rapporteur, sur le bureau du Premier ministre le 15 janvier 2013. Il devrait être discuté au Parlement en février-mars 2013. 

Parmi ses nombreuses dispositions, l'une fait le buzz car elle concerne nos fameuses classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), louées par les uns, jalousées ou critiquées par les autres depuis nombre d'années notamment pour leur côté élitiste. 

Le projet ne parle pourtant pas de les supprimer mais de rapprocher chacune de ces classes, gérées par les lycées, d'une université. "Ce rapprochement prendra la forme d'une convention de partenariat entre chaque lycée abritant des classes préparatoires et un ou plusieurs établissements d'enseignement supérieur de son choix", explique le communiqué publié par le ministère de l'Enseignement supérieur le 17 janvier. 

Pour couper court aux incompréhensions, le ministère rappelle que de telles conventions existent déjà, notamment dans les classes préparatoires littéraires sur presque tous les sites. Mais il se limite souvent à l'attribution d'"équivalences universitaires". "L'objectif est donc de généraliser les conventions, en les inscrivant dans la loi et de leur donner un contenu élargi" qui serait "défini sur le terrain par les acteurs concernés" précise le communiqué.
 

Quels changements pour les étudiants ?

Difficile donc d'annoncer dès maintenant ce qui va changer pour les élèves (pardon, les étudiants) de prépas, mais aussi pour ceux de l'université partenaire, puisque toutes les CPGE ne noueront pas les mêmes accords avec l'université. Cependant, un certain nombre de points possibles sont listés par le gouvernement : 

- Les élèves de prépas seraient aussi inscrits à l'université partenaire et donc "étudiants". Le paiement de droits d'inscription à l'université pour les classes préparatoires (180 euros en 1ère année de licence, gratuité pour les boursiers) "sera laissé à l'initiative des partenaires" indique le ministère, mais c'est un des points le plus souvent évoqué car il apparait anormal depuis longtemps que des élèves accèdent totalement gratuitement aux classes prépas publiques alors que celles-ci coûtent deux fois plus cher à l'Etat qu'un cursus en première année de fac soumis à des droits d'inscription (notamment parce que les prépas bénéficient d'excellents enseignants pour des classes d'une quarantaine d'élèves). 

- Les élèves des classes préparatoires auraient davantage de possibilité de se réorienter vers l'université (en validant des ECTS et sans perdre de temps) et il pourrait y avoir des "possibilités pour les étudiants inscrits à l'université de rejoindre une classe préparatoire en cas de places vacantes", selon le partenariat noué. 

- Les enseignants des classes prépas pourraient aller enseigner en université et réciproquement des enseignants universitaires pourraient venir enseigner en prépas, notamment les enseignants checheurs de façon à initier davantage les élèves de prépas à la recherche. L'idée est de créer des passerelles et d'échanger les bonnes pratiques "sans aucune remise en cause de leurs objectifs et de leurs spécificités, qui sont complémentaires", précise Geneviève Fioraso. 

- En classes préparatoires, les élèves seraient davantage "sensibilisés à la recherche", notamment grâce au partenariat avec l'université.
 

Les profs de prépas se défendent

Sans s'opposer à l'idée de ces rapprochements, les enseignants des classes préparatoires scientifiques rassemblés dans le syndicat UPS ont fait remarquer que la "sensibilisation des élèves à la recherche" est déjà à l'oeuvre dans leurs classes. 

 "Les professeurs de classes préparatoires scientifiques ont beaucoup fait évoluer leurs pratiques pédagogiques dans le sens d’une sensibilisation des élèves à la recherche avec l'introduction, en 1995, des TIPE (travaux d'initiative personnelle encadrés), développés en lien avec les écoles d’ingénieurs et les universités", expliquent-ils dans un communiqué. 
  
"Dans les prépas scientifiques, 90 % des élèves vont actuellement dans des laboratoires de recherche industriels ou universitaires dans le cadre des TIPE. Ils font ainsi plus de recherche qu'un étudiant en L1 ou L2 scientifique. C'est d'autant plus naturel, que la majorité des professeurs des CPGE scientifiques possède un doctorat, quand ce n'est pas une habilitation à diriger les recherches", souligne Bruno Jeauffroy, président de l'UPS. 
  
L'UPS rappelle aussi que les écoles d'ingénieurs offrent déjà aux enseignants de classes préparatoires scientifiques des stages thématiques qui leur permettent "d'échanger avec les enseignants-chercheurs des écoles, et donc d'enrichir leurs pratiques pédagogiques visant la recherche". 

Mais s'ils se défendent, les profs scientifiques de prépas reconnaissent que l'on pourrait faire mieux. Dans leur contribution aux Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche, ils avaient fait des propositions pour optimiser la coopération entre les CPGE et  l'université : l'UPS proposait ainsi de valoriser l'implication d' universitaires dans les TIPE en matérialisant les heures consacrées à l'encadrement des prépas dans un laboratoire universitaire, sous forme de stage par exemple. 

Et également d'ouvrir les bibliothèques universitaires aux élèves de classes préparatoires, un point qui selon l'UPS devrait être systématique dans tous les partenariats