Classes préparatoires - prépas - prépas scientifiques - prépas littéraires - prépas HEC - IEP - science po - MPSI - PCSI - PSI - MP - prépa - concours - grandes écoles

Blagues de littéraires

Blagues littéraires

 

 

Quelques blagues de nos amis les littéraires !

  • Petites annonces

    À vendre Encyclopédie Britinnica 45 volumes 
    Très bon état. 
    Je n'en ai plus besoin. 
    Je suis marié. Ma femme sait tout. 

     
  • La Muse et le Poète.

    Un poète supplie:
    - Ô ma Muse, inspire-moi.
    - Je veux bien, lui répond la belle jeune femme qui apparaît soudain à ses côtés, mais je tiens auparavant à bien te rappeler une chose :
    le recueil que je t'ai inspiré l'an passé ne s'est pas vendu à plus de douze exemplaires !

     
  •  Quelques définitions d'un langage bien particulier 
     

Signification
* * * * * * * Balle (C'est de la) : Exprime l'enthousiasme, quelque chose de bien, de beau, de positif. Cette meuf, c'est de la balle (Je ne suis pas insensible aux charmes de cette demoiselle). 

* * * * * * * Bouffon : Qui ne s'apparente pas au clan. Nique lui sa race à ce bouffon ! (Rabats lui son caquet à cet individu qui ne s'apparente pas à notre milieu !). 

* * * * * * * Carotte : Du verbe carotter (extorquer, voler), mais dans une forme invariable. Il m'a carotte un zedou de teuchi, l'bâtard, tu vas voir comment je vais le niquer grave (Le scélérat m'a dérobé douze grammes de cannabis, il va s'en mordre les doigts).

* * * * * * * Chelou : Bizarre, inhabituel. Par extension, qui ne s'apparente pas au clan. La prof d'anglais elle a des veuch tout chelous (Ce n'est pas tous les jours que l'on voit une coupe de cheveux aussi inhabituelle et cocasse que celle de la professeur d'anglais, qui par extension ne s'apparente pas à notre milieu).

* * * * * * * Comment : Exprime l'intensité. Comment je lui ai niqué sa race à ce bouffon ! (Je sors indéniablement vainqueur du combat qui m'a opposé à cet individu qui ne s'apparente pas à notre style de vie, ceci dit en toute modestie, s'entend, et avec la sportivité qui s'impose en de pareilles circonstances). 


* * * * * * * Foncedé : Se dit d'une personne qui vient de consommer du cannabis. Je suis foncedé (Mon regard est vitreux, je perds mes mots, un mince filet de bave s'écoule sur mon menton et je rigole comme un décérébré, sans aucune raison. J'ai payé assez cher pour me mettre dans cet état. Bref: je viens de consommer du cannabis). 

* * * * * * * Gun : Arme à feu. Ziva prête moi ton gun, l'aut'batârd y m'a manqué de respect (Pourrais-tu s'il te plaît me prêter ton arme à feu, afin que je règle son compte à l'importun qui n'a été qu'à moitié urbain à mon égard). 

* * * * * * * Kiff (er) : Apprécier. Comment je kiffe trop son cul (Le sien postérieur n'est pas sans éveiller chez moi des pulsions bien naturelles, qui me mettent dans une humeur joviale, pour ne pas oser dire gauloise). 

* * * * * * * Mortel : Bien, beau, dont on peut se réjouir (invariable). Elles sont trop mortelles tes Nike (Vos chausses s'entendraient fortbien avec mes pieds, aussi vous demanderai-je de m'en faire l'offrande sans opposer de résistance). 

* * * * * * * Mito: Mensonge. Dérivé de mythomane (menteur). On me fait pas des mitos à moi, bouffon ! (Je ne suis pas le genre de crédule à qui vous ferez gober vos sornettes, individu qui n'appartient pas à notre milieu !). 

* * * * * * * Race (sa) : Exprime le mécontentement. Sa race ! (Je suis d'humeur maussade). Sa race, c'bouffon ! (Mon anneau pylorique est complètement fermé. C'est le résultat de la proximité de cet individu). 

* * * * * * * Sérieux : Indique que le propos est grave, solennel, et qu'il faut donc lui accorder le plus grand crédit. Sérieux, j'kiffe trop son cul à votre fille (Monsieur, j'ai l'honneur de vous demander la main de votre fille). 

* * * * * * * Tèj : Jeter, refuser, réfuter, envoyer, promener. T'aurais vu comment Jamel il a tèj la prof d'anglais ! (Le facétieux Jamel ne s'est pas laissé démonter face aux réprimandes de la professeur d'anglais !). 


* * * * * * * Trop : Exprime l'intensité. En cela, synonyme de comment. Trop et comment peuvent éventuellement cohabiter dans la même phrase, pour exprimer une intensité très élevée. Trop la honte, ce blouson (Ce blouson est ridicule, et dans des proportions considérables). Trop comment je suis foncedé ! (J'ai fumé une quantité déraisonnable de cannabis. Je crains que mon acuité intellectuelle en pâtisse pour la paire d'heures à venir). 

* * * * * * * Truc-de-ouf : Désigne une chose peu commune, qui dépasse l'entendement. C'est un truc de ouf ! (Mon dieu, mon entendement est tout dépassé !). 

* * * * * * * Zyva : Indique que la demande est pressante. Zyva, fait méfu, sale chacal (Ne sois donc pas si avare de ta cigarette purgative, et fais en profiter ton vieil ami qui trépigne d'impatience).


  • Ecrivain
     

Quand on lui demandait ce qu'il voulait faire plus tard, il disait
"quand je serai adulte, je serai un grand écrivain"

Quand on lui demandait ce que signifiait être un grand écrivain, il
répondait : "c'est quelqu'un qui est lu par des millions de gens; mais pas seulement
cela, c'est aussi quelqu'un dont les écrits font réagir les gens.En les
lisants, ils sont émus, ils pleurent, ils crient et se révoltent même
parfois."

Maintenant son but est atteint. Il est programmeur chez Microsoft.
Il rédige les messages d'erreur.

  • Une littéraire timide ...

    Une littéraire se confie à son mari: "Cela fait six mois que j'ai repéré un livre, à la bibli. C'est Comment cesser d'être timide à la bibliothèque municipale. Mais pour le moment, je n'ai encore jamais osé l'emprunter."

Dr Watson

Le Dr Watson regagne Baker Street. Il arbore sur la figure un superbe oeil au beurre noir. Holmes, le voyant arriver, arrête de lire le "Times".
Il lui lançe alors :
- Bon sang, Watson ! Qu'est-ce qui vous a pris de vous lancer dans cette bagarre générale dans Hyde Park ?! 

Watson, une nouvelle fois sidéré par le don d'observation de son ami, lui demande :
- Mais, Holmes, comment diable savez-vous qu'il y a eu une bagarre générale dans Hyde Park ??- Elémentaire, mon cher Watson, il y a encore la trace de ma chaussure sur votre pantalon !

  • Un livre hanté ?

    Un invité qui séjourne chez un ami cherche un livre dans la bibliothèque bien garnie avant d'aller se coucher. Il finit par choisir un livre et en le feuilletant s'exclame à l'hôte : 
    - Oh! Ça doit être un bon livre. 
    - Non. Lui répond son hôte. 
    - Tu l'as déjà lu ? 
    - Non, et je ne le lirai jamais. 
    - Mais pourquoi ? 
    - Vois-tu, ce livre, trois de mes amis me l'ont déjà emprunté et tous les trois me l'ont rendu. C'est un test qui ne pardonne pas.



  • Tartine beurrée et philosophie .
     

Un philosophe a consacré cinquante ans de sa vie à rédiger un énorme traité développant ce thème :« Pourquoi, lorsquon laisse tomber une tartine de pain beurrée, est-ce toujours le côté beurré qui entre en contact avec la moquette ?».
Ce livre remporte, aussitôt, un succès énorme, au point que, quelques années plus tard, son auteur se voit attribuer le Prix Nobel de littérature.
Il se rend à Stockholm et là, devant un public enthousiaste, le président du jury Nobel dit au philosophe :
- Permettez-moi de me livrer à une petite expérience, pour illustrer votre propos.Voici une tartine que jai beurrée moi-même.Nous marchons,actuellement, sur un précieux tapis dOrient.Voulez-vous laisser tomber vous-même la tartine ?
Le philosophe se prête de bonne grâce à l'expérience...et la tartine se retrouve avec son côté non beurré touchant le tapis.
Dans un silence de mort, le philosophe s'en prend au président du Jury Nobel :
- Espèce d'idiot ,.Vous avez beurré cette tartine du mauvais côté !

  • Livres et fonctionnaires.

    Les fonctionnaires sont comme les livres dans une bibliothèque : les moins utiles sont les plus haut placés ! (Perso j'aime beaucoup celle-ci ! Rigolant )

     
  • Conan Doyle


Sir Arthur Conan Doyle, le créateur de Sherlock Holmes aimait raconter des anecdotes personnelles, dont celle-ci qui lui était arrivée à Paris alors qu'il attendait un taxi. Conan Doyle attend donc un taxi à la sortie de la gare Montparnasse. Lorsque le taxi s'arrête, l'écrivain monte et il s'apprête à donner sa destination lorsque le chauffeur le coupe :
- Bonjour Monsieur Doyle. Où désirez-vous aller ?
Doyle est sidéré ! Il demande au chauffeur comment il a pu le reconnaître comme ça, au premier coup d'oeil. 
- M'aviez-vous déjà vu auparavant ?
- Non monsieur, lui répond le taxi, et il ajoute, par contre, les journaux de ce matin disaient que vous étiez en vacances à Marseille. Et je vous ai pris gare de Lyon, là où les trains venant de Marseille s'arrêtent. La rougeur de votre peau qui est plutôt d'un teint pâle me dit que vous rentrez de vacances. Les taches d'encre sur votre index droit me disent que vous êtes un écrivain ou au moins que vous écrivez beaucoup. Vos vêtements sont typiquement anglais... En additionnant toutes ces informations, j'en ai déduit que vous étiez Sir Arthur Conan Doyle !
Doyle lui répond:
- C'est réellement fantastique, n'est-il pas ? Vous êtes la réplique parfaite de mon personnage de fiction, Sherlock Holmes, à la différence que vous, vous êtes réel!
- Et il y a autre chose,ajoute le taxi.
- Quoi donc, qu'allez-vous encore m'apprendre ?
- Votre nom est inscrit sur votre valise.

  • Hommes et livres.

Un homme entre dans une bibliothèque et demande à la préposée : 
- Madame, pouvez-vous m'aider à chercher un livre? 
- Certainement, monsieur, lequel? 
- « L'homme, le sexe fort », écrit par Émile Girard. 
- Les livres de science-fiction sont au sous-sol, monsieur.

Sources: www.guidelecture.com, www.humour-blague.eu, www.monde-ecriture.com

 

N'hésitez pas à nous faire partager vos blagues en mettant un commentaire !!!

14 votes. Moyenne 3.64 sur 5.

Commentaires (2)

Alexis
  • 1. Alexis | 05/04/2015
L’anecdote sur Sir Arthur Conan Doyle, est généralissime !
Nelff
  • 2. Nelff | 13/02/2015
Pas mal, pas mal... Cette affaire donne envie d'aller en hypokhâgne, en plus de l'attrait irrésistible qui s'en dégage déjà!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau